La Philosophie

Les Dissonances est un hommage au célèbre quatuor de Mozart autant que le signal d'une divergence constructive par rapport à des habitudes de pensée. La formation crée un lien entre des acteurs musicaux d'expériences différentes : elle intègre des solistes issus des plus grands orchestres français et internationaux, des chambristes reconnus et de jeunes talents en début de carrière. Les Dissonances résultent avant tout d'un idéal commun, une collaboration fondée sur la recherche de l’excellence et du partage. L’ensemble, à géométrie variable et sans chef d’orchestre, dispose d’une absolue liberté dans ses choix de programmation.
Cette autonomie offre aux musiciens la possibilité de répondre à leur objectif premier : apporter au public une nouvelle vision des œuvres du grand répertoire dans des projets aussi multiples que la richesse de ses musiciens.

 

L'historique

Après avoir abordé les symphonies de Beethoven entre 2010 et 2013, Les Dissonances ont donné une intégrale des symphonies de Brahms entre 2013 et 2015. La saison 2015-2016 marque une nouvelle étape avec La Mer de Debussy, la symphonie n°5 de Chostakovitch et la symphonie n°4 de Tchaïkovski. En 2016 – 2017, Les Dissonances ajoutent à leur répertoire des œuvres emblématiques comme la 2e suite de Daphnis et Chloé de Ravel, la symphonie n°7 de Bruckner ou le Concerto pour orchestre de Bartók. L'année 2017 marque un tournant dans l'évolution de l'ensemble  avec la performance acclamée du Sacre du printemps de Stravinsky.
En marge des projets symphoniques, les Dissonances se produisent également en orchestre à cordes, en orchestre de chambre ou en petite formation, permettant ainsi au collectif de développer des projets tels que les 8 saisons de Vivaldi ou Piazzolla, les concertos de Mozart ou encore Pierre et le Loup de Prokofiev.

Le label

En décembre 2013, Les Dissonances lancent leur propre label Dissonances Records sous lequel sont parus un coffret Brahms (concerto pour violon et symphonie n°4, 2014), une intégrale des concertos pour violon de Mozart (2015) et deux coffrets anniversaires (5 CD - 2016) retraçant dix années d’exploration du répertoire (Beethoven, Mozart, Schubert, Bartók, Bernstein, Chostakovitch, Schnittke, Schoenberg), distingués par les ffff de Télérama. A la rentrée 2016, ils publient un album Chostakovitch – Concerto pour violoncelle n°1 et Symphonie n°5, accueillant Xavier Phillips en soliste.

Leur discographie antérieure a reçu l’accueil enthousiaste de la critique. Strauss – Schoenberg : Métamorphoses (2006), Beethoven - Symphonie n°7 et Concerto pour violon (2010), Vivaldi-Piazzolla – Huit saisons (2010) Beethoven – symphonie n°5 (2011) ont ainsi été distingués par : ffff de Télérama, BBC Music Choice, choix de la Tribune des critiques de France Musique, Arte Sélection et sélection du Monde.

Une collaboration avec Héliox Films permet de mener une riche politique de captations audiovisuelles qui bénéficient de diffusions régulières sur Mezzo et diverses chaînes à travers le monde.

L'avenir

Le laboratoire du collectif bouillonne également de projets d'avenir incluant la création d'une série de concerts de musique ancienne visant à explorer ce répertoire sur instruments d'époque ou encore la création contemporaine avec un ensemble spécialisé issu du collectif.

La saison prochaine, l'ensemble inaugurera cette dynamique avec la création d'une série « carte blanche » donnée à un artiste proche de la philosophie de l'ensemble